• Jean-François Bélanger

Les grèves digérées, la SNCF retrouve de l’appétit


Après les épisodes de grèves perlées qui ont terni son image et fait baisser son trafic au printemps et au début de l’été, la SNCFa annoncé, à l’occasion du salon Iftm Top Resa, un retour à la croissance de son trafic de passagers.

« Une exceptionnelle reprise des ventes depuis l’été », a même annoncé Jérôme Laffon, directeur marketing de Voyages SNCF. Sur les deux mois du pic estival, juillet et août, les ventes ont augmenté de 3%, et cette tendance haussière s’est encore amplifiée depuis, puisqu’elle atteint 7% début septembre, « preuve que la clientèle d’affaires ne nous a pas tenu rigueur des ennuis qu’ils ont rencontrés ce printemps », ajoute Jérôme Laffon.

Bien sûr, l’augmentation de l’offre, avec le lancement du TGV Océane, en juillet 2017, n’est pas étrangère à ces résultats. L’axe Paris-Bordeaux enregistre une croissance de 70% de son trafic. « Avec 300 000 clients qui sont passés de l’air au fer, nous disposons de 80 % de parts de marché sur cette liaison », assure Jérôme Laffon.

Sur Toulouse, le gain de trafic s’élève à 60%, et sur Rennes à 27%. « Nous allons renforcer l’accord que nous avons avec Trainline et Travel Planet », envisage Jérôme Laffon. Ceci dans un premier temps. Ultérieurement, il est aussi question de contracter avec d’autres distributeurs de ce type, tels que Go Euro ou E Trip, des intermédiaires particulièrement bien implantés sur les marchés lointains : chinois, australiens…

Egalement, et plus précisément pour la clientèle d’affaires, il est question pour Voyages SNCF de s’associer à des structures spécialisées dans la gestion des notes de frais tels que Dimo ou Notilus.