• Jean-Philippe Pastre

Voith accélère sur l'électrique

Voith Turbo, équipementier reconnu dans le monde de l'autobus pour ses transmission automatiques à coupleur différentiel, affiche à l'IAA2018 ses programmes autour des véhicules électriques ; un enjeu vital pour le groupe.

L'électrification accélérée des parcs d'autobus, l'hyper-spécialisation du groupe Voith Turbo autour des autobus urbains constituaient autant de points de faiblesse dans le contexte actuel.

L'avenir de la marque semble assuré à la suite de la visite sur le salon IAA2018 : outre la Diwa NXT, on note aussi, et surtout, le démonstrateur sur base Solaris Bus 100% électrique. Comme l'affirme un responsable de la marque « sur notre chaîne de traction électrique, disponible dès 2019, on fait tout sauf la batterie ».

La chaîne de traction Voith développe 260kW de puissance et 2250Nm de couple en continu et repose sur un moteur à aimants permanents à refroidissement liquide à très haut rendement. Une façon d'anticiper l'émergence des véhicules électriques bifilaires in-motion-charging ou à pile à combustible.

Quant à la boîte automatique Diwa NXT, si elle conserve l'architecture à coupleur différentiel, elle diffère de la Diwa.6 en plusieurs points : elle comprend un 5erapport surmultiplié, un rapport de marche arrière (ce n'est plus le convertisseur hydraulique qui effectue ce travail) et peut accepter le montage d'un module d'hybridation sous 48V permettant de faire de la récupération d'énergie. Les 4eet 5erapports surmultipliés permettent aussi d'envisager des applications pour autocars, ce qui sortirait Voith du « ghetto urbain ».

Autre évolution, davantage en lien avec la norme de calcul VECTO destinée à déterminer les émissions de CO2 des véhicules neufs : le ralentisseur à eau SWR dispose depuis le salon d'un débrayage mécanique afin d'en supprimer toute résistance hydrodynamique lorsqu'il n'est pas utilisé.

Il se reconnaît à son appellation Voith ECO-SWR. Avec toutes ces évolutions, Voith se prépare pour l'avenir et prend date auprès des constructeurs.

Mots-clés :