Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-Philippe Pastre

Embarquez dans les électriques Mercedes-Benz


A la veille de l'ouverture à la presse du salon IAA2018 de Hanovre, Mercedes-Benz fait, comme de coutume, étalage de sa « puissance de feu » technologique. L'électrique a les honneurs, tant sur le eVito Tourer que sur l'autobus standard eCitaro.

Mercedes-Benz maîtrise à la perfection l'art de faire durer le suspense. Après la révélation du eCitaro au printemps dernier, et avant sa commercialisation effective en 2019, nous voici passagers à bord des derniers-nés de la marque à l'étoile animés par la fée électricité.

A tout seigneur tout honneur, le Mercedes-Benz eCitaro nous vaut le privilège d'une balade d'une demi-heure comme passagers. Vu de l'extérieur, la découpe noire autour des baies vitrées parvient à masquer habilement l'excroissance requise par l'encombrement des batteries au pavillon. Les carénages autour de la face arrière savent parfaitement « arrondir les angles » et dissimuler là-encore l'accroissement de gabarit.

Dans l'habitacle, peu de changements, hormis l'éclairage intérieur à diodes électro-luminescentes et les nouvelles jointures entre les éléments d'habillage et de carrosserie. L'insonorisation apparaît d'excellente facture. On apprécie la discrétion des bruits de transmission et de roulement. Les moteurs (pont ZF AVE130) et leurs réducteurs savent se faire oublier. Par contraste, on perçoit davantage ceux des portes et la ventilation de la pompe à chaleur. Laquelle prouve qu'elle fonctionne très bien en mode climatisation, même si, de l'aveu des représentants de la marque, ce mode entame l'autonomie (laquelle dépendra du nombre de packs batteries retenu, de 4 à 10 au total).