• Hubert Heulot

Nantes lance trois nouvelles lignes de bus rapides


Troisième et dernière phase de son programme d’aménagement de lignes « chronobus », Nantes en a inauguré trois nouvelles lignes le 5 septembre, en témoignant d’un nouveau degré de sophistication des modifications de voirie au service du transport collectif.

Ces lignes (C3, C9, C20) s’étendent sur 25 km, améliorant généralement des lignes existantes. La C9 devient l’axe structurant du Sud-Est. Pour la C3, un prolongement de 2,2 km, permet de traverser le périphérique à l’Ouest, rejoignant une intense zone industrielle et de loisirs (le Zénith). La C20 est une ligne de rocade vers l’université, toujours dans l’Ouest. En correspondance avec d’autres, ces lignes améliorent sensiblement le maillage d’un réseau bâti en étoile, obligeant souvent à revenir au centre pour passer d’un quartier à l’autre.

Le C3 franchit le périphérique, dernière étape du programme des « chronobus ». (Photo Hubert Heulot)

Ces lignes représentent une offre accrue de transport public de 430 000 km par an (28,1 millions pour l’ensemble du réseau), du fait, en particulier de la fréquence des passages, séparés seulement de 7 à 12 minutes pendant la journée. « Nos chronobus se caractérisent par ces fréquences quasi-équivalente en heures de pointes ou en heures creuses. Mais la véritable performance est d’offrir des temps de parcours toujours plus constants quels que soient les conditions de circulation », explique Pascal Bolo, président de la SEMITAN, la société des transports de l’agglomération de Nantes. Johanna Rolland, présidente de la Métropole ajoute : « C’est ainsi que nous pouvons rassurer ceux qui choisissent les transports publics au lieu de leur voiture pour se déplacer».

Ces progrès passent par de l’innovation dans les aménagements de voirie (10M€ dépensées sur ces trois lignes). Entre autres, le couloir de bus temporel : aux heures de pointe, les bus roulent sur des places de stationnement automobile. Il y a aussi le « Chaucidou » (chaussée à circulation douce) pour rues étroites : dans les deux sens, l’automobile ou le bus sont autorisées à rouler sur les bandes cyclables.

Johanna Rolland, maire

de Nantes, annonce

le lancement des trois nouveaux bus rapides. (Photo Hubert Heulot)

Il y a le sens interdit lumineux, pour réserver le passage au bus le matin aux heures de pointe. Encore, les couloirs de bus alternés ou se poursuivant sur l’anneau extérieur des ronds-points. Autant de trouvailles pour privilégier les bus dans la circulation.

Les « chronobus » (dix lignes désormais) sont la principale raison, ces dernières années, de l’augmentation de la fréquentation du réseau de transports nantais, ces dernières années. 107 800 voyageurs par jour sur les 373 000 dans tout le réseau, tramways et bus en site propre compris. Comme l’avait annoncé Jean-Marc Ayrault, l’ex-maire de Nantes, à leur lancement en 2009, ils transportent autant de voyageurs que la principale ligne de tramway.