• Michel Chlastacz

L’Europe investit dans le nœud ferroviaire de Lodz


La Pologne vient de recevoir une aide considérable pour ses transports ferroviaires. Il s’agit en effet de 411 M€ issus du « Fonds de Cohésion » et destinés à la gare de Lodz, troisième agglomération polonaise avec 800 000 habitants.

C’est la seconde fois que l’Union européenne met la main à la poche, puisque plus de 240 M€ avaient déjà été apportés par les fonds communautaires lors d’une première phase de travaux achevée fin 2016. Il s’agit donc d’un investissement total de 650 M€, soit la moitié des besoins globaux.

Dans une première phase, il a concerné le remplacement de la gare historique datant de 1865 par un nouveau bâtiment aux installations souterraines à deux niveaux, et dont la partie extérieure en forme d’aile rappelle les gares de Lyon Saint-Exupéry TGV et de Liège-Guillemin, créées par Calatrava.

La nouvelle gare, qui comporte huit voies et quatre quais, est suivie d’un tunnel en cours de construction, qui doit être achevé en 2020. C’est cet ouvrage et les deux gares urbaines à venir qui sont en partie financés par les fonds européens.

Un tunnel à quatre voies (deux de grandes lignes et deux urbaines), équipées de l’ERTMS, reliera la nouvelle gare à deux gares situées sur la ligne de ceinture empruntée par les rames du LKA, le RER de Lodz, qui pourra disposer de deux voies dédiées en cœur de ville. Les deux autres voies seront communes aux grandes lignes classiques et au futur complexe de LGV en forme de « Y » renversé (Varsovie-Lodz-Poznan/ Wroclaw), dont les deux branches se sépareront à Lodz.