• Hubert Heulot

Fin du cauchemar de la « virgule » de Sablé


Les TER roulent à nouveau entre Nantes et Rennes par la ligne à grande vitesse vers la Bretagne à partir du lundi 27 août, après sept mois d’arrêt pour panne inusitée de signalisation. La SNCF a, a priori, résolu le problème. Le désenclavement ferroviaire du Nord de la Région des Pays de la Loire peut démarrer.

En octobre 2017, trois mois après le lancement de la nouvelle LGV, les TER s’étaient mis à disparaître des radars. La panne se produisait au moment ils entraient sur la LGV à Sablé. Il s’est reproduit quand ils le quittaient pour desservir Laval.

« Faire rouler des rames TER sur une LGV est une première. Mais la difficulté n’est ni venue de l’infrastructure, ni des rames (ZTER) fraîchement adaptées mais d’une difficulté à faire fonctionner les deux ensemble à un moment précis, celui où le conducteur abaisse le pantographe et où le train perd donc son courant de traction. A ce moment-là, le contact électrique entre roue et rail perd de sa force, ce qui coupait les mini-courants de signalisation le long de la voie. Nous adoptons donc de nouveaux réglages pour les circuits de voie, tout en restant à l’intérieur de normes de fonctionnement des TGV. Identifier précisément le problème nous a pris du temps. D’autant que la panne ne s’est produite qu’avec le temps. Qu’elle n’avait pas lieu qu’avec ces rames-là, et pas avec des TGV. C’était du jamais vu. Nous avons mobilisé beaucoup de monde. Nous avons aussi appris», explique Laurent Desvignes, adjoint au chef de projet de la ligne TGV Bretagne-Pays de la Loire, à SNCF-réseau.

Il souligne le souci de respecter de la sécurité. De nouvelles procédures de conduite sont mises en place. Par exemple, si la panne se reproduisait au moment de la descente de pantographe, les conducteurs devront simplement donner un bon coup de frein (l’arrêt d’urgence) pour faire réapparaître la rame sur les radars.

Huit aller-retours Nantes-Rennes fin 2019

La nouvelle autorisation de circulation a été délivrée par Certifer le 27 juillet. Les liaisons commerciales reprennent au rythme de 5 allers-retours par jour. Elles passeront à huit par jour d’ici la fin 2019, cadence promise au Nord de la Région des Pays de la Loire (principalement le département de la Mayenne) qui ne possédait jusqu’ici pas de ligne directe vers Nantes, la capitale régionale.

La Région des Pays de la Loire qui a déjà investi 16 M€ pour faire rouler des rames ZTER à 200 km/h sur la ligne à grande vitesse sera peut-être sollicitée pour payer une partie du coût des sept mois de réparation. Peut-être…. La note n’est pas encore établie. Et les discussions financières débuteront d’abord entre SNCF-réseau et SNCF Mobilités.

Abaisser le pantographe avait pour répercussion d’affaiblir le contact électrique rail-roue et d’interrompre les mini-courant de signalisation. Le réglage des circuits de voie a été revu sur quelques kilomètres.