Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Avance de fonds pour Saint-Gervais-Vallorcine


Le 17 juillet dernier, Martine Guibert et Eric Fournier, vice-présidente déléguée aux Transports et vice-président délégué au Développement durable du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, se sont rendus de Saint-Gervais-le-Fayet à Chamonix par la ligne Saint-Gervais-Vallorcine.

« Une ligne qui transporte environ 700 000 voyageurs par an avec une très grande variabilité », rappelle la région, De 500 personnes par jour en période creuse jusqu’à 10 000 en période estivale et 2500 en période de sports d’hiver ».

Un voyage officiel, pour une ligne objet de toutes les attentions du Conseil régional, qui a voté le 15 juin dernier une subvention de 23 M€ pour sa rénovation. « Face à l’inaction de l’État », cet apport prend en compte la quasi-totalité des investissements nécessaires en 2019 et en 2020.

Au-delà du coup politique orchestré par Laurent Wauquiez, président du Conseil régional, il s’agit, comme dans d’autres régions, de précéder les lenteurs de la mise en œuvre des apports de l’État dans les CPER.

Celui signé en 2014 par l’État et la région Rhône-Alpes d’alors prévoit un total de 28 M€ d’investissements de rénovation à réaliser en deux phases sur la ligne. Opérations inclues dans le chapitre Savoie-Haute-Savoie d’un ensemble dit « Grands Bassins de vie », dans lequel la répartition des financements entre État et Région n’était pas détaillée opération par opération. De quoi prêter à confusion…