• Michel Chlastacz

TGV-Atlantique : l’impact des nouvelles LGV


Un an après la mise en service des lignes à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire et Sud Europe Atlantique, le trafic aura littéralement explosé sur Paris-Bordeaux et Paris-Bordeaux-Toulouse, et fortement progressé sur Paris-Rennes.

Voyages SNCF évalue le nombre de nouveaux clients de l’ensemble des relations TGV Atlantique à plus de quatre millions de voyageurs, les « effets grèves » déduits.

Leur nombre aura ainsi progressé de 70% sur Paris-Bordeaux (5,5 millions de voyageurs), de 60% sur Paris-Toulouse via Bordeaux (1 million de voyageurs), mais seulement de 27% sur Paris-Rennes (4 millions de voyageurs). Dans cet ensemble, les offres à bas prix promotionnelles Ouigoet Prem’s totaliseraient plus de 20% des flux.

La SNCF constate en même temps l’importance croissante des voyages professionnels sur la relation Paris-Bordeaux qui, offre renforcée (28 allers-retours/jour) et raccourcissement des temps de voyages aidant, permet, grâce à une large amplitude horaire de passer une journée entière à Bordeaux ou à Paris.

Voyages SNCF table sur une saison estivale qui devrait attirer huit millions de voyageurs sur les relations TGV Atlantique. Une prévision obtenue grâce à 500 000 billets à petits prix, et une offre dite « Bon Plan Aller-Retour Malin » qui concerne cinq relations sur la base d’un séjour de deux nuits sur place.