• Thierry Joly

Télémédecine à bord du Transsibérien


Avec un voyage durant sept jours et un équipement médical réduit à bord, le Transsibérien n’est pas l’endroit idéal pour tomber malade. Afin d’offrir de meilleures prestations médicales aux passagers, le groupe coréen de télécommunication KT va, en coopération avec le Seoul National University Bundang Hospital et Russian Railways, va installer dans le train un système de diagnostic à distance.

L’entreprise coréenne va d’abord relier entre eux six hôpitaux des chemins de fer russe, un situé à Moscou et les autres localisés dans des villes lointaines égrainées le long de l’itinéraire.

Ce réseau sera ensuite connecté aux trains assurant la liaison afin que les hôpitaux puissent recevoir et analyser des prélèvements d’urine ou de sang effectués sur les passagers qui leurs seront transmis par internet. Leurs médecins transmettront en retour de la même manière leurs instructions ou prescriptions.