Fond-MM_edited.jpg
  • Christine Cabiron

A Tours, 62% des femmes se sentent en sécurité dans les bus et trams


A Tours, le réseau Fil Bleu mène régulièrement des actions pour lutter contre le sentiment d’insécurité dans les transports publics. Dernière opération en date : la transformation d’un bus en un lieu de débats pour sensibiliser les Tourangeaux aux violences faites aux femmes.

Du 14 mai au 9 juin 2018, un bus du réseau Fil Bleu de Tours a servi d’outil de sensibilisation quant aux violences faites aux femmes. Son rôle : délivrer des messages liés à la lutte contre le sexisme, les violences sexuelles, le harcèlement dans les transports ou encore le cyber-harcèlement.

Chaque jour pendant la durée de cette opération, ce bus a circulé sur la ligne 2, la plus fréquentée du réseau avec 22 000 voyages quotidiens. « Nous avons également utilisé ce véhicule pour des temps d’échanges et de partage avec le public », précise Antoine Fins, directeur de Fil Bleu.

Un bus comme lieu de débat

Ainsi, pendant quatre demi-journées, cette filiale de Keolis a stationné ce bus sur des espaces publics très fréquentés : centre-ville, parkings de centres commerciaux. L’Objectif : utiliser ce véhicule comme une caisse de résonnance, un lieu de débats pour sensibiliser le public à cette thématique.

« Des espaces ont été aménagés un peu à l’écart pour garantir plus de discrétion lorsque des personnes souhaitaient un échange en tête en tête avec l’un de nos partenaires ». A savoir, les forces de l’ordre (gendarmerie et police nationale), l’association France victimes, le planning familial, le centre hospitalier et universitaire de Tours, le centre national d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF)…

« Les retours sont très positifs : nous avons vu passer plus de 300 personnes à chaque opération et quelques situations de femmes en difficulté ont été révélées et donneront lieu à du suivi et une prise en charge ».