• Michel Chlastacz

Alpha Trains prend ses marques avant l’ouverture

Le 27 avril dernier, Alpha Trains (ex-division internationale d’Angel Trains), leader européen de la location de matériels roulants ferroviaires (435rames automotrices et 370 locomotives dans quinze pays), a officiellement ouvert sa nouvelle filiale française, avec à sa tête, Vincent Pouyet qui était précédemment le directeur des ventes de Bombardier Transport France.

Forte de son expérience de l’ouverture à la concurrence en Allemagne, où l’entreprise est installée depuis vingt ans, « elle veut devenir le partenaire idéal des régions pour faciliter l’ouverture à la concurrence », a déclaré Shaun Mills, président du groupe. Alors que Vincent Pouyet veut « convaincre les régions que la location de train est une solution simple et efficace, qui permet de garantit le meilleur rapport prix-services », puisque « notre solution redonne des marges de manœuvre budgétaires aux régions ».

Reste que le marché français de la location des matériels roulants comporte encore de nombreuses incertitudes. Essentiellement en raison du fait que cet aspect de la réforme ferroviaire et de l’ouverture à la concurrence n’est pas encore légalement éclairci.

Alors que les Régions ont financé les nouvelles rames TER, leur propriétaire officiel reste la SNCF qui les immatricule. Même problème avec les nouveaux centres de maintenance de ces mêmes rames qui ont été financés par les Régions. En dépit, ici aussi, de leur intitulé SNCF…