Fond-MM_edited.jpg
  • Christine Cabiron

Strasbourg construit un tram " jardin "


En juin 2019, la ligne E du tramway de Strasbourg comprendra 1,4 km de voies supplémentaires. Cette extension en direction du nord sera construite sur une coulée verte. Les voies seront fixées sur des poutres longrines et la plate-forme sera engazonnée. Cette technique de pose de rail permet de s’affranchir d’un système d’arrosage automatique.

Symboliquement, les élus de l’Eurométropole de Strasbourg et de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) ont semé fin mars 2018 les premières graines qui engazonneront la future extension de la ligne E.

Ce prolongement de 1400 mètres, dont les travaux sont en cours, est destiné à mieux desservir le quartier de Robertsau, où se situent les institutions européennes. « Cette ligne entrera dans ce quartier et va utiliser pour cela l’emprise d’une coulée verte », explique Alain Agiesi, directeur général adjoint de la CTS, en charge de l’innovation et du développement. Autrement dit, elle ne sera pas construite sur une voie routière préexistante.

© Jérôme Dorkel  Strasbourg Eurométropole.

Pour respecter cet espace naturel, il a été décidé d’utiliser une technique de construction très largement éprouvée en Allemagne. Les rails seront posés sur des poutres longrines (ou murets), entre lesquels sera disposée une couche de terre végétale sur une profondeur de 60 à 80 cm.

L’intérêt : s’affranchir d’un système d’arrosage automatique. Lorsque la plate-forme est bétonnée, cette épaisseur est moins importante, ce qui nécessite d’arroser le gazon.

Près de 20 M€ d’investissement

« Cette technique est légèrement plus chère (d’environ 10%) que la pose de rails sur une plate-forme bétonnée. Mais elle permet d’économiser les coûts d’investissement liés à l’installation d’un système d’arrosage automatique et de fonctionnement inhérents à la consommation de l’eau. Les économies seront de l’ordre de 10 à 15% », précise Alain Agiesi.