• Christine Cabiron

Clermont-Ferrand consacre 31M€ aux vélos


Clermont Auvergne Métropole a décidé de prendre en charge l’abonnement qui permet d’accéder aux vélos en libre-service. Cette décision est l’une des mesures inscrites au Schéma cyclable métropolitain qui se traduira par l’aménagement de 365 km de pistes cyclables d’ici 10 ans.

Depuis le 10 avril, il n’est plus nécessaire de s’acquitter d’un abonnement à 25€ par an pour accéder aux vélos en libre-service (VLS) de Clermont Auvergne Métropole. Cette collectivité a, en effet, décidé de prendre en charge cette somme. Ce coup de pouce destiné à inciter à la pratique du vélo lui coûtera entre 25 000 et 30 000€.

Dans la capitale auvergnate, C.Vélo a été créé en 2013. Aujourd’hui, ce service de VLS compte 40 stations, près de 500 vélos et un milliers d’abonnés. Il est géré par la société Vélogik dans le cadre d’un contrat de marché.

110 000 déplacements en VLS

L’année dernière, 110 000 déplacements ont été réalisés avec ce mode, un chiffre en augmentation de 30% à offre constante. « Cette hausse du trafic est la preuve que le vélo prend sa place dans la ville », note Jean-Yves Bechler, directeur général du Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération clermontoise.

Mais les élus de la Métropole veulent que ce mode en prenne encore plus. Pour cela, ils ont élaboré un Schéma cyclable métropolitain. Ce document répond à la demande des habitants - exprimée lors des rencontres citoyennes de la mobilité, organisées en 2016 - mais aussi à une envie de mobilité douce.

L’agglomération a l’ambition de devenir un territoire à énergie positive d’ici 2030 et s’appuie entre autres mesures sur le développement de la pratique du vélo.

12 nouvelles stations d’ici 2019

Il est donc prévu d’aménager 365 km de pistes cyclables d’ici 2028, dont plus de la moitié sera en site protégé. Ce réseau structurant disposera de 223 km de liaisons continues, destinées à privilégier les déplacements du quotidien. Parallèlement, la zone de couverture de C.Vélo va s’étendre.

Douze nouvelles stations seront créées d’ici 2019 : à la fois dans Clermont-Ferrand pour densifier l’offre, mais aussi au nord du territoire sur la commune de Chamalières et sur le Campus des Cézeaux. Ces créations s’accompagneront de la mise en service de plus d’une centaine de vélos.

Pour Clermont Auvergne Métropole, cet engagement en faveur de la petite reine se traduira par « un effort financier sans précédent ». Sur les dix prochaines années, la collectivité a budgété 31 millions d’euro : 27 M€ en investissement et 4 M€ en fonctionnement.

Retrouvez notre dossier sur le vélo en ville, paru dans le N°14 de Mobilités Magazine.