• Michel Chlastacz

Premiers fruits pour le « mariage » Solaris-Stadler


Le « rapprochement fusion » entre la branche tramways de Solaris Bus & Car et Stadler Polska, la filiale polonaise du constructeur ferroviaire helvétique spécialisée ici dans les automotrices électriques, a été finalisé en 2016-2017.

Une opération qui n’allait pas de soi, mais le mariage commence à porter ses fruits. Notamment grâce à une culture commune de l’innovation et à la volonté de conquérir des marchés proches, qu’ils soient locaux ou élargis à l’ensemble de l’Europe centrale et orientale. Cette dynamique va se traduire d’ici 2019-2020 par l’augmentation des capacités du site de Sroda (ouest de la Pologne) jusqu’à 50 à 100 rames par an, soit 300 caisses.

Juste à temps, puisqu’en janvier 2018, MPK Krakow, l’exploitant des tramways de Cracovie, a signé avec Solaris-Stadler un contrat pour l’acquisition de 50 rames de type Tramino à plancher bas, comparables à ceux livrés à la ville allemande de Iéna et destinés au remplacement des dernières rames anciennes non modernisées du réseau.

Ce contrat est partagé entre 35 rames en achat « ferme » pour un montant total de 80 M€ (dont 40% seront apportés par les fonds structuraux de l’Union européenne), et 15 rames en option. Il est caractérisé à la fois par ses délais très courts de réalisation (début 2020), et par l’apport d’éléments technologiques nouveaux, essentiellement ici l’autonomie sur trois kilomètres assurée par batteries sans ligne aérienne de contact.