• Michel Chlastacz

Corridors transeuropéens : un dernier raccord à Cracovie


L’Union européenne a mis la main à la poche pour financer l’un des chantiers ferroviaires urbains les plus complexes et les plus coûteux d’Europe … comparé à sa longueur ! Cette opération, qui s’est achevée à Cracovie à la fin de 2017 après un an et demi de travaux a consisté à créer une liaison de moins de deux kilomètres entre deux branches à l’ouest du complexe ferroviaire d’une agglomération de 700 000 habitants. Un chantier délicat parce que proche du centre historique d’une ville classée « Patrimoine mondial de l’Humanité », et qui a obligé à l’implantation complexe d’ouvrages d’art de raccordement implantés dans une zone urbaine très dense. Cette opération a des retombées multiples. À l’échelle de l’agglomération et de la région comme à celle des liaisons transeuropéennes puisque ce raccordement assorti de la création de deux nouvelles stations urbaines ouvre la voie à d’autres projets. Aussi bien à la mise en place d’un RER cracovien actuellement en cours de réalisation qu’en apportant une possibilité « d’itinéraire bis » vers l’est de la Slovaquie dans le cadre de la mise en place du corridor paneuropéen VI (Baltique-Adriatique).