TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Inauguration

Le Léman Express hors des rails

dès le premier jour

Jean-François Bélanger

16/12/2019

Comme prévu en Suisse, le Léman Express, premier réseau express régional transfrontalier européen, 

a été inauguré à l'heure, le 12 décembre 2019, en gare de Genève Eaux-Vives. Et comme prévu, il s’est confronté, dès son ouverture au public, le 15 décembre, à un solide épisode de grève, côté français.

Le premier Regiolis Léman Express, parti de La Roche sur Foron avec la délégation française, a en effet subi son baptême du feu en gare d’Annemasse, avec un passage sous la protection des CRS, au milieu des cris.

Ni Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, ni Jean-Pierre Farandou, président de SNCF, n'étaient présents pour le protocole, de Genève Eaux Vives, œuvre de l'architecte Jean Nouvel. Frédéric Journès, ambassadeur de France en Suisse, et Franck Lacroix, directeur général des TER en France les ont donc représentés.

Frédéric Journès a repris le souhait d’Elisabeth Borne de « doubler la part du ferroviaire dans les transports urbains et péri-urbains », alors que, pour sa part, Simonetta Sommaruga, conseillère fédérale suisse chargée de l’Environnement et des Transports a déclaré : « investir 3 milliards de Francs suisses dans les transports par fer d’ici à 2030 ».

« Nous souhaitons faire passer le nombre de voyageurs du Léman Express à 100 000 voyageurs par jour », a-telle ambitionné, soit le double de ce qui est aujourd’hui prévu. Ce chantier de 16 kilomètres de lignes nouvelles a mobilisé de part et d'autre de la frontière 1,5 milliard d'euros, voire plus de 2 Mds€ pour certains observateurs.

200 tarifs différents

 

Pour parvenir à séduire, Lémanis, société d’exploitation composée pour 60% des CFF et pour 40% de la SNCF, n’a pas lésiné sur les moyens avec une exploitation 7 jours sur 7 d’une amplitude de 20 heures par jour, voire plus les week-ends.

 

L’offre complexe de 200 tarifs différents doit permettre à chacun de trouver le bon plan pour des services qui seront sans doute plus performants, en cœur du réseau, mais plus improbables, sur ses ailes, en France comme en Suisse, compte tenu de gains de temps plus modestes.

 

Pour l’heure, la conjoncture est compliquée. A Lyon la direction régionale de la SNCF n’envisage pas de conditions particulières pour les jours à venir, se limitant à donner des informations au jour le jour sur le nombre moyen de circulations TER. Et sur la zone frontalière concernée, la réalité se situe en dessous de la moyenne…

 

Un dossier complet sera consacré au Léman Express dans

Mobilités Magazine N°33 de janvier 2020.