Réseau 

Les autobus TCL de retour à Lyon Saint-Exupéry

Jean-Philippe Pastre
01/09/2019

Après avoir vu les Cars du Rhône quitter, sur ordre de la société Rhônexpress, la plateforme aéroportuaire de Lyon Saint-Exupéry en 2014, voici les autobus urbains de retour sur la zone d'activité de l'aéroport depuis le 2 septembre 2019.

Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral, et les élus de la Communauté de Communes de l'Est Lyonnais (dont Paul Vidal son président, et Daniel Valéro le vice-président de la CCEL en charge des transports, et 3e vice-président du Sytral) ont travaillé à ce retour des autobus à tarification TCL pendant l'été 2019, une fois la société Rhônexpress déboutée de ses prétentions à l'encontre du.

Première ligne ouverte : la 47 reliant le terminus du tramway T3 Meyzieu Z.I à Saint-Laurent-de-Mure (en correspondance avec la ligne TCL 1EX). Fonctionnant de 05:55 à 00:08 avec une fréquence à 30 minutes, elle permettra aux salariés travaillant sur les différentes zones d'activités (Meyzieu Z.I, zone aéroportuaire, Les Marches du Rhône) de pouvoir se déplacer sans recourir à la voiture individuelle... ni subir la double peine d'un double abonnement (TCL d'un côté, Rhônexpress de l'autre), sachant que les employeurs ne sont tenus qu'à la prise en charge à 50% d'un seul abonnement par salarié !

En outre, cette ligne sera exploitée par le groupe Berthelet avec des véhicules GNV. Cela marque également un retour symbolique pour le groupe du Nord Dauphiné qui effectuait cette prestation par le passé pour les Cars du Rhône jusqu'à l’ordre de Rhônexpress.

Pour la Communauté de Communes de l'Est Lyonnais, l'enjeu est de taille : sur son ressort territorial, ce sont pas moins de 40 000 habitants, 6000 emplois pour la seule zone aéroportuaire - dont 40% des salariés viennent des communes riveraines -, et 3500 entreprise (dont la quasi-totalité paye le fameux versement transport !).

Même Tanguy Bertolus, président du directoire d'Aéroports de Lyon (filiale de Vinci Aéroports), après un éloge à la gloire de Rhônexpress (dont Vinci Concessions est un des actionnaires majoritaires), a reconnu lors du discours inaugural des lignes 47 et 48 que « l'accessibilité à l'aéroport est un enjeu excessivement fort ».